Aller au contenu principal

Alive

mai 10, 2012

Mais pourquoi Adam et Eve ont gouté au fruit défendu? Grace à eux, je fais des journées de 14-15 h depuis trois semaines. J’ai un nouvel ordinateur avec un clavier qwerty. Du coup, les accents sont caches et j’ai du mal à écrire sans fautes (excuse facile).

Ce weekend, nous avons déménage de Guest-House. Notre nouvelle Guest-House est magnifique, immense, avec un grand jardin et une terrasse, chose assez exceptionnelle pour Juba. J’ai enfin une chambre fermée ou je goute au luxe d’une vie privée et d’un peu d’intimité. J’ai aussi un nouvel ami, un lézard qui ne voulait pas sortir de mon lit des la première nuit. Je trouvais que ca allait un peu vite, je venais de le rencontrer et donc je lai chasse de ma chambre. Ces deux semaines furent à nouveau riches en émotions. Nous avons organise une fête devant le bureau, j’ai appris que j’allais dans un camp de refugies, j’ai eu mon premier jour de congé et deux personnes ont démissionnés en une matinée.

Le déménagement de guesthouse fut assez mémorable. Arrive 1h30 en retard des déménageurs, le générateur ne redémarre pas dans la nouvelle guesthouse et les déménageurs ne voulaient pas repartir les armoires dans le chambres. Apres de longues négociations, on a réussi à les convaincre de sortir nos matelas et armoires de la boue et les rentrer dans la maison. Mais tout est bien qui fini bien, j’ai enfin une chambre fermée avec une vie privée, luxe qui est assez chouette mine de rien. Apres la scène de ménage avec Arthur le lézard, une nuit parfaite m’attendait.

Au bureau, tout comme d’habitude, beaucoup de boulot mais très intéressant. Je charge des camions de diesel, générateurs, nourriture et autre provisions à envoyer au nord. J’irai d’ailleurs probablement quelque semaines dans le camp de refugies a Jamam d’ici fin juin. Je me réjouis d’y aller, je crois que ca va être hyper intéressant, je vous tiendrai au courant quand ca se fait. Ce me permettra de voir a quoi sert mon boulot. Donc on envoi plein de chouettes cadeaux pour eux et n’est il pas que deux de nos camions sont perdus depuis de midi (mardi 8/5). C’est assez triste parce qu’en plus de tout l’argent perdu, ils risquent de ne pas recevoir le matériel avant la saison des pluies et ca ce n’est pas chouette.

On envoi également du matériel audio pour les community centers. Avant de les envoyer, on a du les tester. Le fournisseur a installe tout devant le bureau et mis le son a fond pour nous impressionner. Du coup, tous les voisins sont sortis de leurs compounds et ont commence à danser dans la rue, c’était super drôle.

Puis, dimanche passe, miracle, j’ai eu une journée de congé. Je crois que les chefs ont vu qu’on ressemblait plus a rien et que même eux étaient crève et du coup, paf, matinée off que j’ai prolongée en journée off. Sachant ca, j’ai été a une soirée reggae ougandaise la vieille ou a s’est trémousse le popotin sur des airs de musique africaine toute la soirée. On a même eu droit à l’apparition d’un Louis XIV local en costume rouge sang suivi de 20-30 personnes. Un drôle de personnage qui rythmait la soirée de ces allées et venues. Etant les seuls muzungus (homme blanc en Swahili) de la soirée, on s’est vite fait remarque. Surtout que bien qu’on avait été à un cours de salsa le jeudi avant, notre pas de bourre n’était pas terrible compare au leur. Apres s’être fait des amis pour la vie, on a été boire un dernier verre dans le bar en face de la guesthouse.

Le lendemain, panique, je me lève à 11h et je ne sais pas quoi faire. Apres quelques minutes de réflexion, je me dits que commencer par une douche et un Dafalgan ne serait pas si mal, idée qui s’est avéré judicieuse par la suite. J’ai ensuite rejoins mes collègues dans un super resto le long du Nil tout prés de notre guesthouse pour un petit déjeuner champignons a l’indienne, un régal. Puis nous avons été manger une glace super bonne. Rien que le sentiment de froid dans la bouche était un régal. Ensuite, j’ai lu un chouette livre (What is the What, bedankt Marc) tranquillement le long du Nil jusqu’au soir. Mais même les meilleurs choses ayant une fin, cette journée se termina avec un bon cheeseburger toujours le long du fleuve.

Reparti pour une semaine de malade, on charge des camions, on gère tout qui foire mais on s’amuse. Puis, mercredi soir, j’apprends que je pars samedi matin pour deux-trois semaines a Jamam, camp de refugie au nord du pays près de l’Ethiopie ou ACTED est présent. Je suis super content d’aller passer deux semaines la bas, je verrai enfin concrètement ce que ACTED fait sur le terrain et pourquoi je travaille. Par contre, le confort de vie sera moindre, on dort sous tente, rien n’est étanche, il faisait 40 degrés hier et la saison des pluies arrive. Apparemment la saison des pluies transforme le camp en une énorme piscine. En plus, super, il n’y a pas assez d’eau potable. Je me demande toujours pourquoi l’UNHCR a décide de placer 37000 personnes la. Enfin, je verrai bien sur place comment ca se passe, je vous tiendrai au courant, il y a internet dans le camp.

Donc bilan d’un mois au Sud-Soudan:

J’arrive pour sauver le monde, trois jours après mon arrivée, le Soudan décide de bombarder le Sud-Soudan et les deux pays ont failli commencer une guerre.

Je pensais me la couler douce le long du Nil, j’ai du attendre une semaine avant de le voir.

A peine installe à Juba, je pars pour deux-trois semaines à Jamam, voire plus.

On a retrouvé nos camions jeudi matin.

Mais surtout: je suis tres content.

From → Uncategorized

4 commentaires
  1. savina permalink

    glup je suis partagée entre le fait d’être fière de toi mais aussi j’espère que l’expérience du camp de jamam ne va pas te laisser cassé, physiquement et mentalement…

  2. Sylvie Cassiers permalink

    nous on est super contents d’avoir de tes nouvelles! Si à la prochaine scène de ménage Arthur te jette hors du lit, profites-en pour nous écrire la suite de tes aventures! et surtout prends soin de toi avant que le burnous ne te guette…
    Sylvie

    • Jean-Pierre permalink

      Chère Sylvie Cassiers, votre « burnous » qui guette vous vaudrait bien un bac de Karmeliet, non ?
      8,-))

  3. Jean-Pierre permalink

    Basile, Arthur, Arthur et Basile, dis donc, tu as une vie agitée, toi…
    8,-))

Répondre à Sylvie Cassiers Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :